Apéro des voisins, tisser des liens dans le quartier

Voici neuf mois, nous rentrions dans nos logements. Durant ces neuf mois, nous avons peaufiné, embelli nos appartements, mais également fleuri nos terrasses. Pendant ces neuf mois, nous avons partagé entre nous des moments sérieux, mais aussi des apéros, barbecues, soirées diverses tandis que le quartier accueillait ses nouveaux habitant-e-s. Ainsi, nos voisin-e-s de Kerassemble, les plus proches nous ont rejoint cet été.

tisser des liens

Quoi de plus normal que de faire connaissance, de commencer à tisser des liens entre voisin-e-s ! Depuis nos tous premiers ateliers avec les architectes, nous avons pensé notre manière d’habiter à l’échelle de cette parcelle qui nous rassemble, Kerassemble et nous, Les P’tits Ensemble(s). Les deux bâtiments regardent plein sud, les bois des façades se répondent. Entre eux et nous, il y a le parking mais surtout le terrain de boules et un espace vert dont les usages restent à inventer. Rien de plus normal donc que de commencer à vivre en bonne harmonie côte à côte. C’est ainsi qu’à la fin de cet été, nous les avons invités à un apéro ensoleillé sur notre terrasse. Au hasard des rencontres, quelques habitant-e-s- et certain-e-s d’entre nous avaient déjà échangé. Là, il s’agissait de faire plus ample connaissance, d’expliquer un peu notre démarche mais également de faire taire quelques idées préconçues.

Un tiers environ de nos voisin-e-s se sont déplacés. Super pour une première!! Pas facile parfois de franchir les (seulement) quarante mètres qui nous séparent. Après les présentations d’usage, la timidité s’efface et ce furent des conversations à bâton rompu. Du haut de notre terrasse, nous avons désigné nos logements: – » moi, c’est ici. Au Rez de Chaussée! » et moi au premier, juste au-dessus! »

Durant plus d’une heure nous avons échangé sur nos lieux de vie, sur le quartier, sur nous tout simplement. Nous nous sommes quittés en nous promettant de nous revoir régulièrement, de faire venir les absent-e-s. Nous réfléchissons maintenant aux prochaines rencontres. Comment toucher le plus grand nombre? Comment créer une vie de village, tisser des liens, dans ce tout nouveau quartier afin de briser l’anonymat, de permettre à chacun-e de se sentir bien, à sa place dans un environnement sain et chaleureux?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *